Arrivée d’Elie Chevillot-Miot au LATTS

Elie Chevillot-Miot est Post-doctorante au sein du LATTS, dans le cadre du projet ANR – APRIL, portant sur l’optimisation de l’anticipation et de la prise de décision en situation de crise extrême, afin de maintenir la résilience de la société. Ce projet a pour objectif de créer un outil, une méthodologie d’anticipation à destination des formations en gestion de crise dispensées par l’Institut des Hautes Etudes du Ministère de l’Intérieur (IHEMI). Il s’appuie notamment sur le retour d’expérience des ouragans Irma, José et Maria aux Antilles françaises survenus en 2017. Elle travaille en étroite collaboration avec Valérie November, Alice Azémar et Ingrid Canovas. Elie Chevillot-Miot a effectué deux mémoires de recherche (master 1 et 2) à l’université de Nantes, traitant de la vulnérabilité face au risque de submersion marine, portant d’une part sur l’identification des habitations potentiellement submersibles sur l’île de Noirmoutier ; et d’autre part sur l’identification des communes les plus vulnérables en région Pays de la Loire. Sa thèse, soutenue en 2017, portait plus particulièrement sur la résilience des territoires littoraux face au risque de submersion marine (Charente-Maritime et Somme). L’objectif était de questionner le concept de résilience en géographie des risques littoraux et d’analyser de potentielles trajectoires de résilience auprès d’un panel d’enquêtés soumis au risque de submersion marine au travers de représentations graphiques baptisées « résiliogrammes ».

Les commentaires sont clos.