Eliza BENITES-GAMBIRAZIO

Eliza BENITES-GAMBIRAZIO est Post-doctorante sur le projet ERC UrbanRevPol porté par Ozan Karaman.

Ses recherches ont porté jusqu’à présent sur les pratiques des professionnels et des intermédiaires de marché dans le secteur immobilier, d’abord dans le cadre d’un doctorat soutenu en 2020 sur les pratiques de travail des agents immobiliers aux États-Unis, puis dans le cadre d’un contrat postdoctoral au CNRS sur le projet WIsDHoM porté par Renaud Le Goix autour des intermédiaires de l’immobilier locatif privé en France, et de leurs effets sur les transactions, les prix et les inégalités patrimoniales. Combinant l’étude sociologique du travail de marché avec les études sur les inégalités urbaines et la ségrégation, ses recherches conceptualisent la variété des mécanismes de valorisation en jeu sur les marchés de l’immobilier et du logement et leurs effets à différentes échelles sur les inégalités à la fois sociales et entre espaces urbains. Pour répondre à ces questionnements, elle mobilise l’enquête sociologique, principalement l’ethnographie et les entretiens, mais aussi le questionnaire et l’analyse statistique. En parallèle de ces travaux sur les marchés immobiliers, elle a contribué à des recherches collectives sur les politiques hydriques dans le Sud-Ouest des États-Unis.

Sur le projet UrbanRevPol, elle mobilisera les travaux de la géographie économique sur les marchés immobiliers et de la sociologie de l’intermédiation marchande dans le cadre d’une enquête ethnographique sur les consultants immobiliers internationaux. Cette démarche d’enquête a pour but de sortir de panoramas généralistes et technicistes sur les marchés immobiliers afin de comprendre, de manière fine, la façon dont les intermédiaires marchands mènent, en relation avec les clients, des activités conduisant à la valorisation et à la dévalorisation des espaces urbains. Autrement dit, il s’agit de comprendre à la fois qui sont ces intermédiaires (formation académique, dispositions sociales et professionnelles, façons de voir le monde) et quels sont les dispositifs, outils ou mécanismes (techniques, informels, juridiques) qu’ils mobilisent pour mener à bien leurs activités de travail.

Elle est également très attachée aux activités d’enseignement. Elle enseigne la sociologie depuis 2012 (introduction, enquête quali et quanti, sociologie économique, urbaine, du travail et de l’environnement), à des publics très divers, en France (SciencesPo, Université Lyon 2, Université Jean Monnet à Saint Etienne) et aux États-Unis (University of Arizona).

Les commentaires sont clos.