Mélanie Rateau

Profil

Mélanie Rateau est géographe-aménageur. Avant d’engager sa thèse sur l’accès à l’électricité en Afrique de l’ouest, elle a participé au projet ORVA2D « Organisation de la valorisation des déchets dans les Pays en Développement » pour l’Agence Française du Développement en travaillant plus particulièrement sur l’Amérique latine. Elle s’intéresse ainsi aux services urbains dans les pays du Sud.

Thèse

Pratiques citadines et inégalités d’accès à l’électricité à Ibadan et à Cotonou

Le continent africain vit actuellement une véritable révolution urbaine. Il est le continent à la plus forte croissance démographique et d’ici peu la moitié des africains seront des citadins (Pieterse et Parnell 2014). Ces villes se développent dans une région où la généralisation de l’accès à l’électricité est entravée par des problèmes d’infrastructures lacunaires et de pénurie d’énergie (Africa Progress Panel 2017). Pourtant, l’accès à l’énergie fait partie des grands oubliés des Objectifs du millénaire pour le développement, adoptés en 2000 par les États membres des Nations Unies. Face à cela, Ban Ki-moon, secrétaire général des Nations Unies a lancé l’initiative internationale Sustainable Energy for all en 2011 en déclarant alors que « sans accès à l’énergie, il n’est pas possible d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement » (Ki-moon 2011 : 2). Puis, l’année 2015 a marqué la fin des Objectifs du millénaire pour le développement et le début des Objectifs pour le développement durable, dont l’objectif n°7 vise expressément à « Garantir l’accès de tous à des services énergétiques fiables, durables et modernes, à un coût abordable ». La recherche sur la fourniture d’électricité en Afrique subsaharienne est, elle aussi, longtemps restée marginale en comparaison aux autres services urbains. Des recherches récentes ont pourtant souligné la question cruciale de l’accès à l’électricité dans les villes africaines (de Bercegol et Monstadt 2018 ; Castán Broto 2017 ; Jaglin 2014, 2016, 2019 ; Munro 2019 ; Silver 2014 ; Smith 2018).

Le travail de thèse, débuté fin 2016 sous la direction de Sylvy Jaglin (Latts) et le co-encadrement d’Armelle Choplin (Université de Genève), confronte les mécanismes de régulation des pratiques des ménages aux configurations infrastructurelles à l’échelle de deux villes ouest-africaines (Ibadan, Nigéria et Cotonou, Bénin) pour d’abord identifier les processus de stabilisation des régimes d’accès à l’électricité, puis pour en interroger les répercussions sur le fonctionnement urbain en terme d’inégalités d’accès à l’électricité et de dynamiques de gouvernance de la transition. La recherche propose plus largement d’étendre les théories sociotechniques pour les adapter à l’étude des villes du sud, plus marquées par la diversité des infrastructures et des modalités de fourniture des services urbains que leurs homologues du nord. Donner à voir cette hétérogénéité pose nécessairement la question des inégalités. Est-ce que l’hétérogénéité signifie inégalité ? De quelles inégalités parlons-nous ? Comment sont-elles produites et régulées ? Comment alimentent-elles les dynamiques infrastructurelles urbaines ? Pour répondre à ces interrogations, nous optons pour une approche épistémologique et méthodologique par le bas qui permet de révéler la diversité des dispositifs sociotechniques, de leurs régulations et de leurs mises en pratique. De là, nous soutenons qu’il est possible d’identifier des régularités dans les pratiques citadines de combinaison et d’empilement des dispositifs sociotechniques qui déterminent des types de régimes d’accès à l’électricité. Ces régimes coexistent à l’échelle d’une ville, au sein de sa configuration électrique urbaine. Et c’est à cette échelle du fonctionnement urbain dans son hétérogénéité, qu’il nous semble essentiel de rechercher les possibles régulations de la diversité intra et inter-régime, notamment au regard des inégalités d’accès au service de fourniture d’électricité.

Références citées

Ci-dessous sont listées les références citées dans la présentation du sujet de thèse. Il ne s’agit pas d’une bibliographie exhaustive.

Africa Progress Panel. 2017. Lumière Puissance Action – Electrifier l’Afrique – Résumé du rapportAfrica Progress Panel.

Bercegol, Rémi de et Monstadt, Jochen. 2018. « The Kenya Slum Electrification Program. Local politics of electricity networks in Kibera », Energy Research & Social Science, vol. 41, p. 249‑258.

Castán Broto, Vanesa. 2017. « Energy landscapes and urban trajectories towards sustainability », Energy Policy.

Jaglin, Sylvy. 2019. « Electricity Autonomy and Power Grids in Africa: from Rural Experiments to Urban Hybridizations », in Local Energy Autonomy: Spaces, Scales, PoliticsJohn Wiley & Sons, p. 291‑310.

Jaglin, Sylvy. 2016. « Is the network challenged by the pragmatic turn in African cities? Urban transition and hybrid delivery configurations », in Beyond the Networked City. Infrastructure reconfigurations and urban change in the North and SouthRoutledge, p. 182‑203.

Jaglin, Sylvy. 2014. « Urban Energy Policies and the Governance of Multilevel Issues in Cape Town », Urban Studies, vol. 51, n° 7, p. 1394‑1414.

Ki-moon, Ban. 2011. Sustainable Energy for all. A vision Statement by Ban Ki-moon, New-York, USA : United Nations.

Munro, Paul. 2019. « On, off, below and beyond the urban electrical grid the energy bricoleurs of Gulu Town », Urban Geography, p. 1‑20.

Pieterse, Edgar et Parnell, Susan. 2014. « Africa’s urban revolution in context », in Africa’s Urban RevolutionZed Books Ltd.

Silver, Jonathan. 2014. « Incremental infrastructures: material improvisation and social collaboration across post-colonial Accra », Urban Geography, vol. 35, n° 6, p. 788‑804.

Smith, Shaun. 2018. « Hybrid networks, everyday life and social control: Electricity access in urban Kenya », Urban Studies, p. 1‑17.

Publications

  • Durand, Mathieu, Bécat, Sébastien et Rateau, Mélanie. 2016. « La integración de los recicladores como modelo de gestión compartida de los residuos en Lima », in Amaro et Verdum (dir.), Política Nacional de Resíduos Sólidos e suas interfaces com o espaço geográfico: entre conquistas e desafios, Porto Alegre : Editora Letral, p. 203‑217.
  • Rateau, Mélanie. 2018. « Expériences de formalisation des récupérateurs à Lima (Pérou) », in Du rebut à la ressource. Valorisation des déchets dans les villes du Sud., AFD. Agence Française de Développement., Paris : , p. 115‑130.
  • Rateau, Mélanie. 2017. « Conflictos de apropiación de residuos reciclables e innovaciones socioinstitucionales en Lima », Territorios, n° 37, p. 61‑80.
  • Rateau, Mélanie. 2017. « Fragmentation territoriale de la formalisation des récupérateurs à Lima », Autrepart, N° 83, n° 3, p. 105‑120.
  • Rateau, Mélanie et Jaglin, Sylvy. 2020. « Co-production of access and hybridisation of configurations: a socio-technical approach to urban electricity in Cotonou and Ibadan », International Journal of Urban Sustainable Development, p. 1‑16.
  • Rateau, Mélanie et Tovar, Luisa. 2019. « La formalisation des récupérateurs à Bogota et Lima : reconnaître, réguler puis intégrer ? », EchoGéo, n° 47.
    • Rateau, Mélanie et Tovar, Luisa. 2019. « Formalization of wastepickers in Bogota and Lima: Recognize, regulate, and then integrate? », EchoGéo, n° 47.

Les commentaires sont clos.