La baignade en eau vive, exemple de la Seine à Paris

Après une analyse historique des pratiques de la baignade dans la Seine en région Ile de France, en lien avec l’évolution de la qualité de l’eau, cette action de recherche porte sur les perceptions et représentations que chaque usager, riverain, acteur en présence a de la baignade et des événements sportifs (et dans la perspective des JO 2024) et festifs qui les mobilisent. L’analyse permet de faire apparaître un nouveau processus de catégorisation des fleuves et rivières urbaines, une nouvelle catégorisation politique de la qualité des eaux entre baignable/non baignable. Il s’agit, à travers l’analyse des pratiques de baignades et de la demande associée, d’étudier dans quelle mesure les nouvelles pratiques de baignade « urbaine » et leur institutionnalisation révèlent et participent à ce processus.

Mots-clés
Baignade, qualité eau, politique, Paris, territoire

Méthode
Ce travail de recherche s’appuie sur la collecte de cartes postales anciennes, l’examen de la presse et de la littérature consacrée à la baignade en eau libre dans la Seine et la Marne en région parisienne, intégrant une perspective historique. Cette étude est complétée par une série d’entretiens non directifs auprès d’usagers, riverains… et représentants des parties prenantes.

Les commentaires sont clos.