Infrastructures Numériques – InfraNum

Animateurs : Alexandre Mathieu Fritz et Dilara Trupia

Infrastructures numériques est un axe destiné à explorer ce qu’il advient des infrastructures à l’ère du numérique. Les fonctionnements techniques, depuis la révolution industrielle particulièrement, reposent de façon décisive sur l’installation et la maintenance d’infrastructures (de transport de personnes, d’acheminement d’énergie, de fourniture de services…). Si nous sommes supposés entrer dans une époque marquée par la reconstitution permanente et instantanée des réseaux au gré des variations de nos besoins, de nos identités, de nos communautés d’échange, et si Internet est présenté comme permettant une flexibilité infinie, les infrastructures n’ont peut-être pas disparu et sont même éventuellement de plus en plus au coeur du fonctionnement technique contemporain. L’axe cherche à identifier et analyser la place, les modalités, les effets des infrastructures de l’économie et de la société numériques. Il peut s’agir d’infrastructures typiquement liées à l’essor d’Internet : Facebook et les autres réseaux sociaux ne sont-ils pas au fond, derrière ce qui est appelé plate-forme, des infrastructures rendant possibles des liens sociaux et leur donnant leur forme ? Réciproquement, Internet et les systèmes de communication contemporains peuvent avoir besoin d’infrastructures parfaitement classiques, comme des câbles, et connaître là une certaine vulnérabilité. Amazon a besoin d’entrepôts. Il peut aussi s’agir de la façon dont les infrastructures vont, d’une manière générale, devenir des supports de collecte de données et, à l’aide de capteurs et d’instruments divers, s’ajuster en fonction du traitement de ces données, comme par exemple les autoroutes numériques.

Ainsi, cet axe est également porteur de thèmes liés aux risques, qu’ils soient environnementaux, techniques, urbains, ou encore sanitaires. Volontairement transversales du point de vue des risques traités, les opérations de recherche sont orientées vers la compréhension des modalités de fonctionnement des infrastructures qui visent à identifier et gérer les situations d’incertitudes scientifiques et techniques. Ce thème émergent pourrait donner lieu à la création d’un axe dédié aux « Risques urbains et environnementaux ».

Séminaire Infranum 2017 2018

 

Ces trois dernières années ont permis à cet axe de proposer de nombreux séminaires dont la dimension transversale, parfois à l’échelle entière du laboratoire, a été utile à la vie scientifique du LATTS, Elle l’a également vu développer des analyses très reconnues, autant au plan scientifique que par les acteurs, dans des champs comme la télémédecine ou les plates-formes. Sur ces deux sujets, l’axe a invité à observer l’activité et les enjeux de professionnalisation.

 

 

 

 

Les commentaires sont clos.