SANCTUM, « Système d’ANticipation de Crise basé sur un Traitement Uchronique Modélisable »

Des progrès appréciables ont été accomplis ces dernières années dans le travail interministériel de gestion des crises. Toutefois, la fonction « anticipation », de par sa complexité intrinsèque, demeure porteuse d’un important potentiel de progrès pour être en mesure d’apporter une aide clef aux prises de décision des plus hautes autorités de l’État.

Par ailleurs, le contexte de gestion des crises évolue actuellement de manière très rapide avec la diversification et l’accroissement en volume des flux de données (Big Data). Il s’agit d’un nouveau défi pour l’amélioration de l’anticipation, désormais inséparable de celle de la collecte de l’information et de son partage.

Au total, tenant compte du rôle clef de l’anticipation de crise en matière d’aide à la décision gouvernementale dans des situations qui peuvent être d’une extrême gravité, elle constitue une priorité d’intérêt général, à la fois dans le domaine de la recherche fondamentale et dans le développement opérationnel, à court et long terme, dans un contexte d’innovation technologique effervescente.

Cette problématique, à l’heure actuelle, n’a donné lieu qu’à un nombre restreint de travaux et de projets. De la même façon, ses fondements théoriques restent relativement peu développés, ou, quand ils le sont, paraissent trop éloignés d’une possibilité de mise en œuvre effective.

Le projet est piloté par Christian Despres (MTES) et le LATTS est responsable du Lot 1 du projet : production d’état de la littérature ; réalisation et analyse d’entretiens avec les gestionaires de crise de niveau national.

Mots clés : gestion de crise, anticipation, modélisation, organisation gouvernementale, France

Les commentaires sont clos.