Meriam Bechir

Projet de thèse

 

La conception énergétique et spatiale des projets urbains: un enjeu de gestion

Pour répondre aux enjeux énergétiques, les acteurs de la fabrique urbaine introduisent, depuis une vingtaine d’années, une série de systèmes énergétiques dans les projets urbains pour produire, stocker ou distribuer de l’énergie renouvelable localement (panneaux solaires, réseaux géothermiques, etc.). La production locale d’énergie n’est plus une nouveauté désormais dans la fabrique urbaine, cela tend même à devenir la norme avec l’avènement de la réglementation énergétique de 2020 qui impose à tous les nouveaux bâtiments d’être à énergie positive. Aujourd’hui, c’est la question de la gestion et de la maintenance ces systèmes énergétiques qui devient un sujet central dans la fabrique urbaine. Les retours d’expériences négatifs sur de nombreux projets durables confrontés aux usages, que ce soit concernant les objectifs énergétiques non atteint (taux d’ENR), les défaillances des technologies mobilisées, la gouvernance énergétique qui serait non équilibrée, les coûts de l’énergie très importants pour les habitants, etc. incitent de plus en plus les acteurs à l’anticipation de la gestion en amont de la conception des projets. Plusieurs acteurs tentent alors à se saisir de ces enjeux très en amont des phases de développement. Notre question de recherche est donc : Comment les sujets de gestion des systèmes énergétiques impactent les conceptions énergétique et spatiale des projets urbaines ?

Pour explorer ces questionnements, nous allons nous intéresser à deux études de cas qui sont le projet urbain Nanterre Cœur Université et le projet Immobilier Sollys. L’analyse de ces deux projets sera enrichie par le retours d’expériences de projets en exploitation et en développement.

Mots clefs : artefacts énergétiques, processus de conception, projet urbain, enjeux de gestion, négociation.

 

Energy and spatial design of urban projects: a maintenance and management issue

To meet the energy challenges, actors in the urban factory have been introducing a series of energy systems in urban projects over the last twenty years to produce, store or distribute renewable energy locally (solar panels, geothermal networks, etc.). Local energy production is no longer a novelty in the urban factory, it is even becoming the norm with the advent of the 2020 energy regulation which requires all new buildings to be positive energy. Today, it is the question of the management and maintenance of these energy systems that is becoming a central issue in the urban factory. The negative feedback on many sustainable projects confronted with uses, be it concerning the energy objectives not reached (ENR rate), the failures of the mobilised technologies, the energy governance which would be unbalanced, the very important energy costs for the inhabitants, etc. are more and more inciting the actors to anticipate the management upstream of the design of the projects. Several players are therefore trying to grasp these issues well upstream of the development phases. Our research question is therefore : How do energy system management issues impact the energy and spatial design of urban projects?

To explore these questions, we are going to focus on two case studies: the Nanterre Cœur Université urban project and the Immobilier Sollys project. The analysis of these two projects will be enriched by feedback from projects in operation and development.

Key words: energy artefacts, design process, urban project, management issues, negotiation.

 

Expérience de recherche

2016-2018: ingénieur d’étude sur le projet VITE! « Villes et Transitions Energétiques » au LATTS en partenariat avec l’agence d’architecture Urban Act Paris.

Ma mission consistait à identifier des stratégies urbaines de transition énergétique à travers des études territorialisées en région Ile-de- France. J’ai pu réaliser des:

•Diagnostics et cartographies énergétiques de plusieurs territoires en IDF
•Enquête sur la rénovation thermique sur le territoire d’Est Ensemble
•Entretiens avec les différents acteurs de l’énergie et du bâtiment
Autres activités :
  • Représentante élue des doctorants à l’École Doctorale VTT (2019-2020).
  • Organisatrice du séminaire de lecture des doctorants sur le thème de la régulation, Paris & Champs-sur-Marne, 28 janvier, 4 février, 10 février 2020.

Formation

 

2018 : Doctorante en aménagement de l’espace et urbanisme au LATTS

2014-2015 : Master 2 en Urbanisme et Aménagement à l’INSA de Strasbourg, spécialité Architecture, Structures et Projets Urbains ASPU. Mémoire sur l’espace portuaire comme passage obligé pour la transition énergétique de l’Eurométropole de Strasbourg.

2008-2013 : Architecte urbaniste de l’Ecole Polytechnique d’Architecture et d’Urbanisme d’Alger EPAU.

Publications et communications

 

Publications dans des revues à comité de lecture

Bechir M., 2020, « Fanny Lopez , L’ordre électrique. Infrastructures énergétiques et territoires. Compte-rendu d’ouvrage », Les Cahiers de la recherche architecturale urbaine et paysagèrehttps://journals.openedition.org/craup/3085

Communications

Quelle intégration architecturale et spatiale des technologies énergétiques dans les milieux urbains denses ? Le cas de Nanterre Cœur Université,  Séminaire de l’axe PMMU (Politique, marchés et mondes urbains), LATTS,Champs-sur-Marne, 12 mars 2020

Le casse-tête de la rénovation thermique. Le cas d’Est-Ensemble, Séminaire de clôture du Projet ANR VITE ! Résultats et perspectives, ENSA Paris Belleville, 20 juin 2019

Intégration des artefacts énergétiques dans la ville : réorganisation énergétique et nouvelles spatialités urbaines. Atelier Doctoral « Conception, gestion et montage des projets énergétiques dans l’urbain », GT ville et énergie, Labex Futurs Urbains, LATTS, Champs-sur-Marne, 17 mai 2019.

Enseignements

 

École d’Urbanisme de Paris

2019-2020: Les mobilités touristiques à Paris : impacts des bus touristiques. Commandité par la ville de Paris. Encadrement d’atelier M1, 40h d’encadrement.

2019: Les outils et les méthodes de l’analyse spatiale. L’approche typomorphologique,  Master 1 de l’Ecole d’Urbanisme de Paris. Conception de l’intervention et 3h d’enseignement.

École des Ponts ParisTech

2019-2020 : Ville et transition énergétique. Département de 1e année. 20h d’enseignement. Encadrement d’un projet d’initiation à la recherche PIR de 1ère année (10h d’encadrement).

2018-2019 : Ville et transition énergétique. Département de 1e année. 20h d’enseignement.

Université Paris-Est

2020: Intégration des questions énergétiques dans les projets d’aménagement urbainsCours L3 Actualités et Débats de l’urbanisme. Conception  du module.

Les commentaires sont clos.