Antoine Guironnet

Profil

Je suis chercheur post-doctorant au sein du programme ERC « Urban revolution and the political » depuis octobre 2017. Dans ce cadre, je m’intéresse au processus d’intégration des marchés immobiliers à l’échelle globale. J’aborde ce processus à partir des intermédiaires qui participent à le co-construire : des entreprises de conseil en immobilier qui opèrent à l’échelle mondiale, ainsi que des évènements internationaux fréquentés par les acteurs de l’immobilier (investisseurs, promoteurs, conseils, etc.) et les pouvoirs publics. Par ailleurs, j’interviens régulièrement dans des ateliers ou des enseignements à l’École d’urbanisme de Paris et l’École nationale des ponts et chaussées. Je participe également au GT « Production urbaine et marchés » du LabEx Futurs Urbains. Avec Félix Adisson, je coordonne la rubrique des recensions pour la revue en ligne Métropoles.

Mes travaux de recherche portent sur les transformations du capitalisme urbain, que j’aborde dans une perspective d’économie politique urbaine au croisement de plusieurs disciplines (géographie, sociologie, science politique, économie). Parmi ces transformations, je m’intéresse plus spécifiquement à la financiarisation, partant du constat qu’un nombre croissant d’objets et d’espaces urbains sont de plus en plus intégrés avec les marchés financiers. J’ai publié plusieurs articles sur le sujet, dont un pour lequel j’ai reçu le prix de l’article scientifique 2017 de l’Association pour la promotion de l’enseignement et la recherche en aménagement et urbanisme (Aperau).

Ces travaux me conduisent à aborder trois principaux thèmes de recherche :

  1. Les circuits de financement de la production urbaine

Il s’agit de comprendre les dynamiques et la gouvernance urbaines par l’étude des circuits de financement qui guident l’investissement et le désinvestissement dans l’espace et le temps. Aux côtés d’autres auteurs, je fais l’hypothèse que certain de ces circuits de financement ont été colonisées par des acteurs mobilisant des capitaux, techniques et représentations de la finance de marché, et que ces circuits « financiarisés » occupent une place de plus en plus importante dans des contextes géographiques variés.

  1. La circulation des instruments et des modèles urbains

Au croisement des approches centrées sur les instruments d’action publique et de calcul, et des observations sur la mobilité des modèles urbains, je m’intéresse à ceux qui se rattachent à la finance de marché (tax increment financing, PPP, quartiers d’affaires) pour étudier leur circulation. Cette perspective me conduit notamment à enquêter sur des terrains en marge des études urbaines, comme les salons immobiliers et la production d’expertise sur les marchés immobiliers.

  1. Les recompositions de la gouvernance métropolitaine

Ces processus de restructurations urbaines concernent des espaces métropolitains en pleine recomposition institutionnelle. Dans ce contexte, je m’intéresse aux premières couronnes historiquement liées à l’industrie et au monde ouvrier, ainsi qu’à la régulation de la concurrence entre communes face aux acteurs chargés de l’allocation des capitaux immobiliers.

Vous pouvez consulter mon CV (français et anglais).

Thèse

La financiarisation du capitalisme urbain. Marchés immobiliers tertiaires et politiques de développement urbain dans le Grand Paris et le Grand Lyon, les projets des Docks de Saint-Ouen et du Carré de Soie (lien vers le manuscrit au format .pdf)

Doctorat en Aménagement de l’espace et urbanisme, Université Paris-Est (soutenance le 20 juin 2017)

Jury

Philip Ashton (Rapporteur, University of Illinois at Chicago), Ève Chiapello (Examinatrice, École des Hautes Études en Sciences Sociales), Sylvie Fol (Présidente, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), Ludovic Halbert (Co-encadrant, Laboratoire Techniques, Territoires, Sociétés), Christian Lefèvre (Directeur, Université Paris-Est), Gilles Pinson (Rapporteur, Sciences Po Bordeaux).

Résumé

De nombreux objets et espaces urbains situés dans les métropoles deviennent des actifs financiers. Bureaux, centres commerciaux, résidences étudiantes, grands équipements sont acquis par des fonds d’investissement et des sociétés cotées qui capitalisent sur les flux de revenus futurs générés par l’usage de ces bâtiments par des entreprises et des habitants. Le redéveloppement urbain à travers l’aménagement de quartiers mixtes se retrouve, par l’entremise des circuits de financement des marchés immobiliers, branché sur les marchés financiers. La thèse se propose d’analyser cette financiarisation du capitalisme urbain à partir de l’articulation des politiques des gouvernements urbains et des stratégies financières des gestionnaires d’actifs immobiliers. Les rapports de pouvoir entre ces deux acteurs et leurs effets socio-spatiaux et matériels sont interrogés à partir d’une comparaison de deux grands projets d’aménagements situés dans le Grand Paris et le Grand Lyon. C’est dans cette perspective que l’enquête porte sur les projets opérationnels, mais aussi sur les salons immobiliers où ils sont présentés, et les stratégies métropolitaines.

La recherche montre qu’en dépit d’orientations politiques différentes, la construction d’immobilier tertiaire standardisé, polarisé, et réservé à quelques grandes entreprises conditionne le redéveloppement urbain dans les deux cas. Ces conditions correspondent aux standards d’investissement sélectifs des gestionnaires d’actifs, que les conseils en immobiliers et les promoteurs relayent auprès des gouvernements urbains. Elles résultent de processus dont la conflictualité varie en fonction des agendas locaux. Après d’intenses négociations menées par les promoteurs, la municipalité de Saint-Ouen a renoncé à certains principes structurants du projet des Docks. L’aménagement du Carré de Soie s’est au contraire traduit par un consensus entre promoteurs et le Grand Lyon autour de la réalisation d’un pôle tertiaire. Deux configurations locales sont avancées pour interpréter ce résultat comparatif propice à la financiarisation. La faiblesse de la régulation de la production de bureaux à l’échelle de la métropole parisienne conduit à des négociations localisées au sein du projet, où les objectifs municipaux sont contraints par la hiérarchisation des priorités politiques, les modalités de financement de l’aménagement et la matérialité du foncier. Dans la métropole lyonnaise, l’institutionnalisation d’une politique de l’offre immobilière portée par l’exécutif et les services de développement économique du Grand Lyon organise la circulation des standards d’investissement à l’échelle de l’agglomération et renforce leur poids sur l’aménagement.

À partir de ces résultats, la thèse propose une lecture d’économie politique urbaine de la financiarisation de l’environnement urbain alternative à la théorie marxienne, en insistant sur le rôle des gestionnaires d’actifs et soulignant ses médiations. Elle contribue aux théories du pouvoir urbain en montrant le poids limité des agendas locaux sur les effets sélectifs de la financiarisation, et en discutant la formation, à certaines conditions, d’une coalition de croissance financiarisée.

Parcours

De 2012 à 2017, j’ai mené ma recherche doctorale au LATTS sous la co-direction de Ludovic Halbert et de Christian Lefèvre, pour laquelle j’ai bénéficié d’une allocation de recherche de l’École nationale des ponts et chaussées. J’ai préalablement participé à deux programmes de recherche au sein du laboratoire de 2011 à 2012, portant respectivement sur les circuits de financement de l’immobilier d’entreprise pour le Plan Urbanisme Construction Architecture et le Conseil régional d’Île-de-France, et du logement social pour la Caisse des Dépôts et Consignations.

De 2009 à 2011, j’ai suivi le Master « Stratégie territoriales et urbaines » à Sciences Po Paris. Dans ce cadre, j’ai été amené à travailler sur la problématique du Grand Paris au sein du groupe EELV au Conseil régional d’Île-de-France, ainsi qu’à coordonner l’édition de plusieurs publications sur les voyages d’étude à Lyon et Barcelone.

Principales publications

À paraître

Guironnet A., Halbert L. “Produire la ville pour les marchés financiers”, Espaces et sociétés, n°174.

2016

Guironnet A., “Une financiarisation si discrète ? La circulation des standards de la filière d’investissement en immobilier tertiaire dans les politiques de développement urbain du Grand Lyon”, Métropoles, no. 19 [Consultation]
* Lauréat du prix de l’article scientifique 2017 de l’Association pour la promotion de l’enseignement et de la recherche en aménagement et urbanisme

Guironnet A., Halbert L. “Weber, Rachel, 2015, From Boom to Bubble, How Finance Built the New Chicago”, Planning Theory & Practice [Version en ligne]

Guironnet A., Attuyer K., Halbert L. “Building Cities on Financial Assets: The Financialization of Property Markets and Its Implications for City Governments in the Paris City-Region”. Urban Studies, vol. 53, no. 7. pp. 1442-1464. Numéro spécial : “Financialisation and the production of urban space”  [Consultation]

2015

Guironnet A., Halbert L. “Urban development projects, financial markets, and investors: A research note” Chaire Ville École des Ponts PariTech. [Consultation]

2012

Attuyer K., Guironnet A., Halbert L., “‘Turning pumpkins into carriages’: Sustainable Urban Development and the Financialization of ‘Green’ Commercial Real Estate in France”. Articulo – Journal of Urban Research, no. 9. pp.1-20. [Consultation]

2011

Attuyer K., Guironnet A., Halbert L., “La ville à 7%. Stratégies d’investissement, politiques publiques et droit de cité”. Dossier spécial “La ville financiarisée”, Urbanisme, no. 384, pp. 22-24.

Communications et séminaires

2018

Guironnet A., Halbert L., « Vendre les métropoles au Marché international des professionnels de l’immobilier (Mipim). Le cas des collectivités françaises ». Biennale de la sociologie de l’urbain et des territoires Ville et capitalisme. Marseille, 17-19 octobre.

Guironnet A. « Going on the global real estate market. The role of Mipim and other real estate fairs in urban development policies and politics ». Conférence annuelle Association of American Geographers (AAG). Nouvelle-Orléans, 10-14 avril.

2017

Bigorgne M., Guironnet A., Halbert L., “Towards and understanding of the ‘French touch’ to housing financialisation”. Colloque RC21 Rethinking Urban Global Justice, session “Reconstructing the housing finance link: Housing financialisation after the crisis”. Leeds, 11-13 septembre.

Guironnet A., “Financialisation and the regulation of the fragmented metropolis: Urban development policies in the Grand Paris”. Journée internationale d’études organisée par le LabEx Futurs Urbains. Marne-la-Vallée, 8 juin.

Guironnet A., “Quand les gestionnaires d’actifs immobiliers restructurent les premières couronnes métropolitaines. Le cas du Carré de Soie dans l’agglomération lyonnaise”. Journée d’études La production immobilière saisie par la raison gestionnaire. Regards européens et brésiliens. Vaulx-en-Velin, 10 février.

2016

Guironnet A., “Les restructurations urbaines dans la banlieue rouge à l’épreuve de la financiarisation de l’immobilier tertiaire : le cas des Docks de Saint-Ouen”. Séminaire Les premières couronnes au cœur des recompositions métropolitaines ? Le cas de Paris et de sa « banlieue immédiate », Saint-Denis, 2 juin.

Guironnet A., “‘Neither gosplan, nor laissez-faire.’ Property-led urban redevelopment in times of financialisation. The case of the Lyon city-region, France”. Séminaire “Governing the Future City, Londres, 21-23 avril.

2015

Guironnet A., Halbert L. “Yield urbanism. How financial investors (re)shape large-scale Urban Development  Projects”. Conférence annuelle Association of American Geographers (AAG). Chicago, 21-25 avril.

Halbert L., Guironnet A. “Financiarisation et production urbaine : Théories, pratiques, politiques”. Séminaire EHESS Étudier la financiarisation au travers de dispositif politiques et d’outils de gestion animé par Ève Chiapello. Paris, 10 mars. [Programme]

2013

Guironnet A., Attuyer K., Halbert L. “Bringing the ‘Red Belt’ at ‘Only 13 minutes from the Champs-Élysées’: the Docks Redevelopment Project in Saint-Ouen, France”. Séminaire The Real Estate / Financial Complex. Louvain, 2-3 décembre.

Guironnet A., Attuyer K., Halbert L. “Finance Capital Investors in Real Estate Scouting the ‘Red Belt’. The case of the Docks Redevelopment Project in Saint-Ouen, France”. Colloque RC 21 Resourceful Cities, Session #25, “Global and local real estate players and their role in the transformation of large cities and metropolitan areas in Europe”. Berlin, 28-30 août. [Résumé]

Guironnet A. Présentation des conclusions de la recherche Capital financier, Immobilier d’entreprise et Métropole durable. Colloque PUCA Localisation des activités économiques et développement durable. Paris, 20 juin. [Verbatim]

Autres activités

2012-2013
Membre de l’équipe des Cafés de l’Après-Thèse. Organisation d’une session sur “La place de l’image (photographie, vidéo) dans la recherche en sciences sociales. Pratiques, objets, méthodes” (19/12/2012)

2011-2012
Co-direction éditoriale avec Ludovic Halbert d’un projet d’ouvrage académique collectif sur le rôle des promoteurs immobiliers dans la fabrique urbaine : définition du positionnement scientifique, animation d’un séminaire, etc.

Les Halles. Série de photos accompagnées d’une sélection de textes sur l’évolution du projet de requalification des Halles à Paris.

Liste de lecture

Restructurations urbaines

Finance et financiarisation urbaine

Capitalisme 2.0

Publications

Les commentaires sont clos.