Victor Maghin : Le traitement automatisé des images et les implications possibles sur la gouvernementalité

Directeur de la thèse : Gilles Jeannot

Les technologies de traitement automatisé des images qui permettent une reconnaissance automatique des objets, des visages ou bien des mouvements, s’installent petit à petit dans les espaces de travail. Le comptage des véhicules, les verbalisations au stationnement ou bien la détection de dépôts sauvages peuvent désormais se réaliser par le biais de ces technologies, de même que les vérification d’identité dans les aéroports.

Plusieurs champs d‘investigation se retrouvent dans ce travail de thèse. Le premier de ces champs concernent les algorithmes qui peuplent ces technologies. L’objectif sera alors de comprendre le fonctionnement des algorithmes, leurs constructions ainsi que le travail qu’ils réalisent. Le deuxième champ s’articule autour des relations entre acteurs qui participent du développement de ces technologies : acteurs politiques locaux, développeurs, opérateurs autorités indépendantes etc. Le dernier des champs concerne le travail des opérateurs chargés de la surveillance. L’objectif sera alors de comprendre les transformations dans le travail impliquées par l’intégration de ces logiciels de traitement automatisé des images.

Année d’inscription : 2018

Ecole doctorale : OMI – Organisations, Marchés, Institutions

 

Les commentaires sont clos.