Politique, marchés et mondes urbains-PMMU

Animateurs : Yoan Miot et Jon Rutherford

L’axe vise à explorer la production, la gestion et la régulation des systèmes urbains. Le rapprochement des recherches menées auparavant dans deux axes distincts permettra d’engager un dialogue entre les travaux sur les infrastructures de réseaux et les entreprises de services urbains, d’une part, et ceux provenant d’une analyse de l’économie politique de l’environnement bâti, d’autre part. Intégrant en outre des recherches sur les pratiques habitantes, sur les mobilisations et les contestations urbaines, cet axe permettra d’appréhender des transformations urbaines qui ne procèdent pas seulement de l’urbanisme planifié et des stratégies des pouvoirs publics, mais aussi des marchés, des pratiques citadines, ou encore des usages contestataires et des détournements de l’espace urbain.

Pour cela, les recherches sont menées dans une diversité de contextes politiques et géographiques situés dans les Nords et les Suds urbains, explorant aussi bien les métropoles globales en croissance que des régions urbaines en déclin ou des villes petites et moyennes. De l’émergence de micro-marchés à celle de coalitions de croissance transnationales, des firmes d’infrastructures à celles des plateformes numériques, de la poursuite d’objectifs d’équité territoriale et de préservation environnementale à des logiques d’austérité, les recherches du groupe s’intéressent aux transformations urbaines appréhendées comme des configurations évolutives et situées d’arrangements politico-institutionnels et sociotechniques, de conventions, de pratiques et de trajectoires professionnelles.

Les recherches visent ainsi à expliquer la place des espaces urbains dans l’accumulation et la distribution des richesses, à éclairer la recomposition de l’action publique et son rôle dans la production de biens publics et la régulation de leurs usages. Plus largement, elles mettent en lumière les rapports de pouvoirs à l’œuvre dans la production et la reproduction des environnements urbains bâtis, l’évolution des formes urbaines, des inégalités et vulnérabilités sociales ainsi que des disparités inter-territoriales.

 

 

Les commentaires sont clos.