Risques urbains et environnementaux – RUE

 

Animateurs : Stève Bernardin et Cassandre Rey-Thibault

L’axe RUE s’est construit autour d’un questionnement fort, interrogeant la spécificité des risques observés en milieu urbain, en référence à des pratiques industrielles (notamment après la catastrophe d’AZF) autant qu’à des phénomènes naturels (inondations ou séismes par exemple). Dès sa création, en 2015, il a pu s’appuyer sur des réflexions engagées sur ce thème dans le cadre de programmes de recherche et de séminaires pluriannuels animés par Valérie November et Jean-Pierre Galland. Il s’est ainsi nourri de l’apport de disciplines variées, entre géographie, sociologie et science politique, en vue de revisiter la question urbaine et environnementale au prisme de la thématique des risques, et réciproquement.

L’axe RUE se développe désormais en approfondissant la comparaison à des aires géographiques et à des périodes potentiellement distinctes de celles dans lesquelles nous vivons aujourd’hui. A partir de l’analyse de configurations variées, relevant ou non de mondes urbains, ses membres développent une réflexion collective sur les savoir-faire professionnels autant que sur les dispositifs techniques et juridiques participant à la définition concrète de situations ou de pratiques jugées « à risque ». Ils s’intéressent en particulier à des outils apparemment spécialisés, à l’image des retours d’expériences ou des exercices de gestion de crise, déployés dans des domaines aussi différents que ceux de la gestion des ressources naturelles, de l’innovation industrielle, ou encore du nucléaire. C’est ainsi que les chercheurs de l’axe en viennent à questionner l’évidence de la catégorie de risque et des pratiques l’accompagnant de nos jours.

La réflexion engagée a notamment pour objectif de comprendre comment s’opère une diffusion apparemment lente mais inéluctable de la catégorie de risque à de nombreux domaines auparavant étrangers à cette notion, dont les acteurs sont maintenant appelés à se familiariser avec le vocable et les logiques de la crise, de la prévention, de l’aléa, de l’assurance, ou encore de la gestion de l’incertitude. Un séminaire permet d’aborder ces questions entre chercheurs d’horizons disciplinaires variés. Ouverts aux intervenants extérieurs, il vise non seulement à favoriser l’élaboration d’hypothèses de travail communes aux membres de l’axe, mais aussi à structurer un débat fécond, ouvert et pérenne, avec des acteurs professionnels soumis à des injonctions nouvelles, entre gestion de crise et pratiques de prévention notamment.

Pour l’année universitaire 2018-2019, il en a résulté le programme de séminaire décrit ci-après.

Séminaire RUE – 2018-2019

Des projets de recherche contribuent par ailleurs à structurer le collectif des membres de l’axe, tout en l’ouvrant à des perspectives nouvelles. UrbaRiskLab, par exemple, s’inscrit dans le prolongement du programme Euridice (« Equipe de recherche sur les risques, dispositifs de gestion de crise et des événements majeurs ») mené en partenariat avec le Secrétariat Général de la Zone de Défense et de Sécurité de la Préfecture de Police de Paris de 2015 à 2018. Actuellement dirigé par Valérie November, il est financé par l’I-Site FUTURE (défi « ville sûre et résiliente »).

https://urbarisklab.org/fr/

 

Les commentaires sont clos.