Faire une thèse au LATTS

Les parcours des doctorants au LATTS font l’objet d’une attention particulière et d’un engagement collectif. L’enjeu est à la fois :

  • de professionnalisation (insertion dans un collectif de travail, apprentissage par « l’exemple » du métier de chercheur)
  • de suivi collectif des thèses (au-delà de la relation, qui demeure centrale, entre le directeur de thèse et le doctorant)
  • de sociabilisation académique (favoriser l’insertion des doctorants dans leur communauté scientifique de référence : colloques, publications, etc.).

L’insertion des doctorants au LATTS et le « suivi collectif » des thèses

La préparation d’une thèse repose sur l’accord librement conclu entre le doctorant et le directeur de thèse. Cet accord porte sur le choix du sujet et sur les conditions de travail nécessaires à l’avancement de la recherche. Directeur de thèse et doctorant ont donc des droits et des devoirs respectifs d’un haut niveau d’exigence.

L’inscription en thèse au LATTS suit une procédure codifiée. Le candidat doctorant, après accord avec son directeur de thèse pressenti, rencontre le directeur du laboratoire et le responsable d’équipe. Cette rencontre donne lieu à un échange sur le curriculum du candidat, la place de sa thèse dans son parcours professionnel, sa motivation… Elle s’accompagne d’une vérification des modalités ou des perspectives de financement de la thèse (l’admission en thèse au Latts suppose un financement spécifique pour trois ans). Cette rencontre est importante, car elle incarne l’engagement collectif du laboratoire dans le suivi du parcours doctoral de l’étudiant. Une fois admis, le doctorant est accueilli dans l’une des équipes du laboratoire (en général, l’équipe à laquelle appartient son directeur de thèse) et participe activement à la vie collective de l’équipe, notamment au travers des programmes de recherche, séminaires et publications collectives.

En parallèle de leur insertion à la vie scientifique du laboratoire, les doctorants sont eux-mêmes à l’initiative de manifestations spécifiques. Un séminaire de lecture réunit chaque année les doctorants autour d’un thème particulier (2016 : Organisations, 2015, 2014). Une dizaine d’ouvrages scientifiques y sont analysés et discutés. Les doctorants peuvent aussi organiser des journées d’études associant la communauté scientifique autour des thèmes émergents de leurs travaux doctoraux.

Les minisoutenances

En complément de cette insertion de doctorants au sein des équipes du laboratoire et, naturellement, de leur participation aux activités des écoles doctorales, le Latts s’est doté d’un dispositif original de suivi des thèses qui rythme le parcours de doctorat. Chaque doctorant effectue une « mini-soutenance » annuelle (en mai-juin), dont le jury comprend le directeur de thèse, un président choisi parmi les chercheurs habilités du laboratoire et un autre chercheur du laboratoire. Il peut associer pour les étudiants bénéficiant d’une convention CIFRE, un représentant de l’entreprise partenaire. La minisoutenance offre au doctorant l’occasion de présenter l’état d’avancement de ses travaux et de débattre des problèmes scientifiques rencontrés. Sur la base d’un document de synthèse du travail en cours, le jury fait le point avec le doctorant sur le déroulement de la thèse, discute avec lui des éventuels problèmes et impasses auxquels il peut se trouver confronté, lui propose des réorientations lui permettant d’avancer, lui fixe des échéances d’écriture. A cette occasion, le sujet de thèse se voit diffusé au sein du laboratoire et le colloque singulier entre l’étudiant et son directeur de thèse se trouve ainsi enrichi par des discussions collectives.

L’international dans la formation des doctorants

La dimension internationale des thèses lattsiennes se concrétise par le fait que, traditionnellement, une proportion importante des doctorants accueillis au sein du laboratoire est d’origine étrangère. Elle se concrétise également dans l’accueil régulier de doctorants étrangers par le laboratoire et dans le montage de thèses en cotutelle avec un laboratoire étranger.

Surtout, un grand nombre des terrains de recherche des doctorants sont effectués à l’international (terrain principal dans un pays autre que la France ou démarches comparatives). Plus de la moitié des thèses en cours en 2016 intègrent ainsi des enquêtes à l’étranger, souvent hors de l’Europe.

À cela s’ajoute enfin la participation régulière des doctorants du Latts à des conférences, écoles doctorales et écoles d’été, échanges et séjours à l’étranger.

L’après-thèse

L’après-thèse et l’intégration professionnelle représentent une transition qu’il convient d’anticiper. C’est pourquoi les écoles doctorales et les doctorants du Latts proposent des lieux qui permettent discussions, mises en réseau, sensibilisation aux différentes perspectives qui existent. Le LATTS met à disposition les informations relatives à la gestion du projet professionnel post-thèse (dates des concours, publications de postes, offres de post-doctorat, appui aux démarches administratives, etc.).

La valorisation de la thèse passe aussi par la publication et les prix de thèses comme, à titre d’exemples :

Le prix de thèse ParisTech

Le prix de thèse de l’Université Paris-Est

Le prix Le Monde de la recherche universitaire

 

Les commentaires sont clos.