Belghit Derouiche : Les Stratégies de Développement de Villes en Tunisie : Entre continuités et ruptures des modes de faire l’urbain Une analyse comparée de quatre stratégies d’avant et d’après « le Printemps tunisien ».

Directeurs de thèse : Taoufik Souami, Pierre-Arnaud Barthel

L’urbanisation de la Tunisie n’a cessé de prendre des ampleurs qui se traduisent des déséquilibres territoriaux et l’institution d’un système de planification dont les limites a fait l’objet de plusieurs travaux. C’est dans ce contexte que depuis moins de deux décennies, la planification stratégique a commencé à s’introduire dans l’action urbaine en Tunisie  sous le vocable de « Stratégie de Développement de Ville » (SDV). Il s’agit de définir une vision pour la ville qui se décline en objectifs stratégiques et dont la mise en œuvre sera assurée par des actions concrètes. L’élaboration de ces SDV prévoit une implication de différents acteurs (acteurs publics, société civile, experts, etc.) et une prise en compte intégrée de différentes dimensions (spatiales, économiques, sociales, etc.).
S’appuyant sur les cas de Tunis, Sfax, Sousse et Jendouba dont l’élaboration s’est faite pour deux d’entre elles avant le Printemps tunisien, et pour les deux autres après, nous proposons dans cette thèse de vérifier les hypothèses traitant ces SDV comme reflets de changements de la gouvernance.
Nous avons interrogé les quatre processus de planifications stratégiques de Tunis, Sfax, Sousse et Jendouba a travers cinq axes d’investigations à savoir la dimension internationale des SDV, leurs modalités d’élaboration, l’étude des représentations, les structures organisationnelles et enfin les pratiques.
Ce travail nous a permis d’aboutir à trois résultats principaux. D’abord, nos analyses nous ont permis de conclure que les quatre processus étudiés révèlent des continuités avec certains modes de faire l’urbanisme qui existent déjà en Tunisie et viennent relativiser l’impact du « Printemps tunisien » sur les pratiques de l’urbanisme. Ensuite, nos analyses nous ont permis de conclure aussi que les quatre cas d’étude traduisent des transformations qui n’ont concerné que des aspects bien déterminés des modes de faire la ville et pour des domaines d’application bien précis. Enfin, le troisième résultat auquel nous avons abouti dans notre recherche a montré que les quatre cas d’étude (dont celles conçues avant le « Printemps tunisien »)  ont apporté un renouveau de la planification de la ville en Tunisie et ont été à l’origine de mutations à plusieurs niveaux de la gouvernance urbaine.

Mots clefs : stratégies, villes, Tunisie, planification urbaine, printemps arabe, gouvernance, municipalité, organisation internationale.

Soutenance de thèse le mercredi 19 décembre 2018

Composition du jury
Taoufik Souami (Directeur)
Pierre-Arnaud Barthel (Co-directeur)
Ali Bennasr (Rapporteur)
Eric Verdeil (Rapporteur)
Martine Drozd (Examinateur)
Pascale Philifert (Examinateur)
Nora Semmoud (Examinateur)

Année d’inscription en thèse : 2014
Ecole doctorale : VTT – Ville, Transports et Territoires

Les commentaires sont clos.