Cassandre REY-THIBAULT

Ma thèse

Alors que les risques collectifs constituent de plus en plus des sujets de préoccupations et l’objet de politiques publiques, le moyens effectifs pour y répondre sont de moins en moins détenus par l’Etat lui-même.
La prévention des risques et la gestion de crise font l’objet de plusieurs dynamiques croisées : décentralisation, privatisation, individualisation…
Comment la multiplication des acteurs concernés modifie-t-elle la gouvernance locale des risques ? Assiste-t-on à de nouvelles interactions, des innovations, de nouveaux partages de responsabilités ?

Les commentaires sont clos.