Ismaïl Hamoumi : Etude croisée des « Politiques Villes et Territoires Intelligents » dans les villes moyennes : gouvernance, transformation de l’action publique et marché économique

Directeur de thèse : Gilles Jeannot

L’anal-se des stratégies territoriales permet de saisir une multiplication récente des projets « ville intelligente » par les villes moyennes et métropoles (Paris, Rennes, Nice, Marseille, Dijon, Brest, Saint Etienne, Chartres, Boulogne sur Mer, Nevers, La Rochelle, Arras, etc.). Cette intégration de la problématique ville intelligente au sein de l’agenda urbain français a soulevé un certain nombre de débats, questionnements, inquiétudes et propositions sur leur intégration dans les systèmes sociotechniques et leurs effets sur les territoires et la gouvernance. L’anal-se des stratégies ville intelligente et de ses effets sur les organisations, collectivités et services publics s’est jusque-là concentrée sur les métropoles. Les thèses jusque-là présentées ont adopté une grille de lecture moins transposable sur les villes moyennes. Ces études privilégient l’anal-se des acteurs métropolitains disposant de compétences et capacités plus importantes face à leurs homologues de taille moindre. Ce constat laisse à croire que les villes moyennes ne seraient pas concernées par ces nouvelles opportunités. C’est précipiter les conclusions. Notre projet va adopter trois approches pour répondre à nos interrogations sur les spécificités des relations entre villes moyennes et politiques villes et territoires intelligents. La première se concentre sur la modernisation de l’action publique via l’action des agents, l’intégration de nouveaux outils de gestion et la co-production des services publics et innovations territoriales avec l’écosystème local. La seconde porte sur la nature des incitations et politiques construisant une économie locale de la donnée et de l’innovation. La dernière s’intéresse à la spécificité du marché de l’innovation au sein des villes moyennes. C’est par cette approche que nous tenterons de saisir ce que fait la ville moyenne aux politiques villes et territoires intelligents, et inversement. Ce double mouvement construit, selon nos hypothèses, la spécificité de cet échelon pour ce type d’études.

Année d’inscription : 2020

Ecole doctorale : Organisations, Marchés, Institutions (OMI)

 

Les commentaires sont clos.