Mariama Ndoye : Modélisation des comportements de consommation énergétique des bâtiments résidentiels

Directeur de thèse : Jean-Pierre Lévy


Notre logique consiste à se positionner dans un contexte de transition énergétique. En effet, les questions environnementales telles que la pollution atmosphérique, le réchauffement climatique et la raréfaction des ressources fossiles sont au cœur des grands débats contemporain. La transition énergétique est alors nécessaire afin de réduire les effets d’une consommation dont les impacts réels sont dévastateurs à l’échelle planétaire.

C’est dans ce cadre que le secteur du bâtiment apparaît comme un vecteur majeur de consommation et d’émission de gaz à effet de serre. Ce travail de recherche vise alors à modéliser les comportements de consommation énergétique des bâtiments résidentiels à la suite d’un projet de rénovation. L’étude des comportements énergétiques des bâtiments résidentiels reste à la fois peu comprise et sous-évaluée dans les modèles. Cette difficulté relève de deux blocages : un manque de données exploitables sur les consommations réelles des ménages ; une complexité dans la mise en place d’enquêtes sur leurs comportements énergétiques domestiques. Le but est d’étudier, d’analyser et de modéliser de façon dynamique les comportements des bâtiments résidentiels en tenant en compte des interactions entre espace, ménage et consommation. Elle se focalisera sur l’impact des dynamiques des comportements énergétiques des ménages sur la consommation finale du bâtiment.
Une enquête sera menée avant et après rénovation, auprès de 62 ménages vivant à Noisiel.  Elle permettra de saisir les données sociodémographiques des ménages, les caractéristiques du ménage et surtout les comportements des ménages. Les données issues de ces enquêtes et celles issues des capteurs mise en place dans le cadre du projet André seront analysées à travers différents modèles statistiques.
Modeling of energy consumption behaviors of residential buildings
In this thesis, we position ourselves in a context of energy transition. Indeed, environmental issues such as air pollution, global warming and the scarcity of fossil fuels are at the heart of major contemporary debates. The energy transition is then necessary to reduce the effects of a consumption whose real impacts are devastating on a global scale. It is in this context that the building sector appears to be one of the major factors in the consumption and emission of greenhouse gases.Indeed, the energy transition is necessary to reduce the effects of consumption whose real impacts are devastating on a global scale. It is in this context that the building sector appears to be one of the major factors of the consumption and emission of greenhouse gases. This thesis aims to model the energy consumption behaviors of residential buildings. However, the study of the energy behaviors of residential buildings remains both little understood and undervalued in the models. This difficulty comes from two obstacles: a lack of exploitable data on real household consumption; a complexity in the implementation of surveys on domestic energy behaviors. The goal is to dynamically study, analyze and model the behavior of residential buildings taking into account the interactions between space, household and consumption. This thesis will focus on the evolution of energy consumption of households after a renovation project, through estimation.
Année d’inscription en thèse : 2019
Ecole doctorale : Ville, Transports et Territoires (VTT)

 

Les commentaires sont clos.