Mathilde Marchand : Les stratégies de transition énergétique des métropoles françaises – De la construction de structures institutionnelles nouvelles à l’émergence de trajectoires de gouvernance différenciées

Directeur de thèse : François-Mathieu Poupeau

On observe à l’échelle mondiale et nationale une dynamique de métropolisation croissante qui vient questionner l’organisation institutionnelle. En France, l’Acte III de la décentralisation traduit par les récentes lois portant sur l’organisation territoriale ont instauré une profonde recomposition des compétences territoriales, au profit notamment des métropoles. Ces dernières investissent de plus en plus la question énergétique, afin d’en faire un vecteur de montée en compétence et de contrôler le déploiement des stratégies énergétiques sur leur territoire. Nous analyserons dans cette thèse la recomposition des acteurs de la gouvernance locale de l’énergie dans le contexte de cette émergence du fait métropolitain, en comparant plusieurs métropoles françaises à travers trois focales analytiques : Quelles stratégies énergétiques pour les métropoles? Quelle capacité de gouvernement des métropoles en interne en matière d’énergie? Quelle gouvernance de l’espace métropolitain face à l’émergence de nouveaux acteurs et la remise en question des acteurs historiques des systèmes énergétiques?

Mots clés : Métropoles, Transition énergétique, Décentralisation, Innovations, Gouvernance, Acteurs
Année d’inscription : 2017
Ecole doctorale : OMI – Organisations, Marchés, Institutions

Les commentaires sont clos.