Rémi Curien : Services essentiels en réseaux et fabrique urbaine en Chine : la quête d’une environnementalisation dans le cadre d’un développement accéléré – Enquêtes à Shanghai, Suzhou et Tianjin.

Directeur de thèse : Olivier Coutard

Environnementaliser le développement du pays sans changer significativement le rythme de la croissance économique et urbaine, tel est le pari engagé depuis 2006 par les autorités chinoises pour faire face à la pression croissante sur les milieux naturels et à la lourde dégradation environnementale engendrées par le développement accéléré. La Chine est probablement le seul pays au monde où la sobriété énergétique et environnementale dans la fourniture des services urbains essentiels (eau, assainissement, électricité, gaz, chaleur, gestion des déchets solides) est aussi vigoureusement recherchée dans des politiques d’économie circulaire et opérations de parcs éco-industriels et d’éco-cités dans le contexte d’un développement économique et urbain soutenu et prolongé. Sur la base d’une investigation menée à Shanghai, Suzhou et Tianjin, trois villes à la pointe des transformations en Chine, combinée à une étude du cadre national et de la situation globale du pays, la thèse vise à analyser la substance et les formes de l’environnementalisation des services urbains essentiels mise en oeuvre en Chine. Notre recherche montre que les ambitieuses politiques chinoises d’environnementalisation des services essentiels se traduisent dans les villes par une amélioration partielle de la qualité environnementale de leur fourniture, alors que l’horizon de la sobriété et de l’économie circulaire demeure lointain. La prégnance de la fabrique urbaine développementaliste fait structurellement obstacle à l’émergence de systèmes techniques de réutilisation des ressources alternatifs aux réseaux conventionnels. La voie d’environnementalisation des services essentiels empruntée dans les villes chinoises reste trop techno-centrée et trop exogène à la planification urbaine pour que l’environnementalisation et en particulier la quête de sobriété soient plus substantielles. Sur le plan opérationnel, ces enseignements invitent, en Chine et au-delà du terrain chinois, à une intégration plus importante des questions liées à la fourniture des services essentiels dans la planification et l’aménagement des villes.

Mots clés : Chine – services essentiels – réseaux – planification urbaine – fabrique urbaine – eau – énergie – déchets – environnement – sobriété
– économie circulaire – éco-cités – parcs éco-industriels – décentralisation – symbiose

Soutenance le vendredi 21 novembre 2014

Inscription en thèse : 30 septembre 2011

Ecole doctorale : VTT – Ville, Transports et Territoires

Les commentaires sont clos.