Atelier acteurs-chercheurs du Réseau des Finances Locales (FIL)

Ludovic Halbert co-organise en collaboration avec le réseau des Finances Locales, un atelier portant sur les politiques du logement « abordable » sous contrainte budgétaire.

mardi 13 avril 2021, 10h00-13h00 (visio-conférence)

Le secteur du logement dit abordable,qui vise explicitement à proposer des loyers inférieurs à ceux du marché«libre»(logement social, intermédiaire),est au carrefour des enjeux urbanistiques, sociaux et environnementaux. Il s’agit d’assurer le développement en volume d’un parc immobilier accessible tout en contribuant à la transition environnementale. Or, différents vecteurs de contrainte financière se superposent pour contrarier la construction et la rénovation des logements. Le coût des terrains et des travaux augmente;la contraction des moyens des occupants et demandeurs de logements impose des niveaux de loyer bas. Dans un cadre de redressement des comptes publics, la contrainte est également budgétaire. Elle se traduit par des mutations en profondeur du système de financement public, qui repose de moins en moins sur des aides directes de l’État, et plus sur les capacités financières des organismes producteurs et gestionnaires. Les collectivités, dont le rôle est central pour la production de logements (via des subventions, la mise à disposition de terrains, la garantie des prêts…)sont par ailleurs confrontées à la rétraction de leurs dotations et la réforme des impôts locaux dans le cadre de politiques de redressement des comptes publics.L’atelier vise à rappeler les modalités du déploiement de ces différents facteurs de contrainte financière, à décrire les mutations sectorielle et de l’action publique qu’ils engendrent, et, surtout, à explorer différents scénarios de résolution des tensions entre contrainte budgétaire et poursuite des injonctions au développement et à l’écologisation d’un parc immobilier abordable.

Programme et codes d’accès à la visio-conférence

 

 

Les commentaires sont clos.