Le praticien, le patient et les artefacts. Genèse des mondes de la télémédecine

Le praticien, le patient et les artefacts. Genèse des mondes de la télémédecine
Alexandre Mathieu-Fritz
Paris, Presses des Mines, 2021, 324 p. (Col. Sciences Sociales)

Soigner à distance, telle est la promesse de la télémédecine, soudainement devenue une réalité pour nombre de professionnels de santé lors de l’épidémie de Covid-19. Jusqu’alors, sa mise en oeuvre paraissait difficile, voire entravée par des politiques sanitaires peu ambitieuses : il a fallu attendre septembre 2018 pour que les actes de téléconsultation soient remboursés par l’Assurance maladie. Mais le lent développement de la télémédecine s’explique aussi par les bouleversements des pratiques professionnelles et de l’organisation des soins qui l’accompagnent. Pour beaucoup de praticiens, la télémédecine jouit, aujourd’hui encore, d’un statut flou et suscite des interrogations et des problèmes pratiques inédits qu’il importe d’élucider. Ce livre propose une analyse sociologique unique du développement de la télémédecine depuis les années 2010, en adoptant le point de vue des professionnels de santé qui l’expérimentent. Alexandre Mathieu-Fritz s’appuie en particulier sur deux terrains d’enquête : un dispositif de télémédecine reliant un hôpital gériatrique à un centre hospitalier universitaire et un dispositif extrahospitalier de téléconsultation en santé mentale. Il lève le voile sur le déroulement des consultations à distance, lors desquelles les praticiens sont privés d’éléments cliniques cruciaux fondés habituellement sur le toucher, la vue rapprochée et l’audition fine, et se confrontent ainsi à des transformations profondes de la relation thérapeutique, mais aussi de la dynamique de la coopération entre professionnels.

 

Site de l’éditeur

Les commentaires sont clos.