Elise Muller

Le déploiement de l'hydrogène dans les territoires : dynamiques territoriales et systèmes d'acteurs

L’hydrogène est souvent présenté comme une solution prometteuse de la transition énergétique. En effet, ce « vecteur énergétique » permettrait de décarboner plusieurs secteurs (industrie et mobilité) dont les restrictions en termes d’émissions de polluants sont de plus en plus difficiles à atteindre et de stocker l’électricité issue d’autres processus notamment des énergies renouvelables.
Présenté comme un « vecteur de transition énergétique », le sujet hydrogène prend de l’ampleur depuis une dizaine d’années au sein de la sphère publique française, européenne et internationale. La publication de nombreux rapports en faveur de son déploiement démontrent l’intérêt porté à cette technologie dans un contexte du renforcement des enjeux climatiques. Cet engouement se traduit par le développement de stratégies, de feuilles de route et la mise en place d’appels à projets soutenus par la puissance publique favorisant l’émergence d’initiatives hydrogène portées par les acteurs locaux (collectivités territoriales, syndicats d’énergie, etc.).

 

La thèse interroge en quoi l’hydrogène participe à des dynamiques plus larges de recomposition du système énergétique dans un contexte de transition énergétique. L’objectif est de comprendre la manière dont les acteurs publics, à différents niveaux, projettent le déploiement de l’hydrogène et d’étudier les enjeux techniques, politiques et économiques liés à la mise en place de projets hydrogène.
Pour répondre à cela, il s’agira dans un premier temps d’analyser les systèmes d’acteurs et les processus politiques associés au développement de projets hydrogène dans les territoires et plus particulièrement au niveau régional, puis, dans un second temps d’analyser l’articulation entre politiques publiques nationales, locales et européennes afin de questionner les effets de l’hydrogène sur la gouvernance du système énergétique français.

Les commentaires sont clos.