Contraintes énergétiques et innovations sociales

Hélène Subrémon

Avec la collaboration de Benoîte Decup-Pannier et Jerôme Huguet

Pour atteindre les objectifs climat-énergie (notamment, le Facteur 4 en 2050 et les objectifs du Grenelle), il faudra des politiques énergétiques ambitieuses.

Pourtant, il existe un frein à la construction de politiques énergétiques ambitieuses, celui de minimiser les impacts sur les ménages modestes et les précaires énergétiques.

Cela suppose de connaître et de comprendre les situations, les enjeux et les implications pour ces ménages. Or les enjeux globaux sur lesquels reposent les politiques actuelles ne le permettent pas. Ils établissent le plus souvent des catégories qui ne prennent en considération la diversité des situations rencontrées par les ménages.

Il faut donc changer de perspectives pour appréhender les enjeux des politiques de transition énergétique du point de vue de leurs destinataires (approche « bottom-up »), i.e. « régionaliser » les enjeux et aussi les objectifs de baisse de la consommation d’énergie

Pour ce faire, le projet propose d’étudier les ménages modestes en Ile de France et en particulier dans le département de la Seine-et-Marne, et leurs usages de l’énergie avec un double objectif : scientifique et opératoire pour la décision politique. Ce projet cherchera à comprendre comment dessiner une politique énergétique régionale/locale ambitieuse qui n’impacte pas de manière néfaste les précaires énergétiques.

Mots-clés : Transition énergétique, ménages modestes, Seine-et-Marne, vulnérabilités, précarité énergétique

Périodes :
25/07/2012 au 25/07/2015 (financement MOVIDA)
16/12/2011 au 31/12/2015 (financement PICRI)

Les commentaires sont clos.