Séminaire Activité et professionnalités (25 mai 2021, 14h-16h30, visioconférence)

Dans le cadre du séminaire du séminaire « Activité et professionnalité » organisé par Pascal Ughetto, le LATTS accueillera Léonie Hénaut (CSO). Son intervention portera sur le thème  »  Le polyoccupationalisme : travail et identité professionnelle à l’ère post-industrielle »

Résumé de l’intervention
En combinant les résultats d’une étude quantitative de grande ampleur portant sur les professions artistiques et culturelles aux États-Unis, avec ceux issus de plusieurs enquêtes qualitatives portant sur les professionnels des musées et du patrimoine en France et aux États-Unis, nous proposerons de réfléchir à la transformation du travail à l’ère post-industrielle et à ses effets sur les identités professionnelles. Nous défendrons l’idée selon laquelle les travailleurs ont de plus en plus tendance à considérer qu’ils exercent simultanément plusieurs activités professionnelles et que ce phénomène – le polyoccupationalisme – est à mettre en lien avec le fait que le travail devient de plus en plus divers et ambigu. D’une part, il est de plus en plus fréquent de combiner différentes activités relevant de plusieurs domaines occupationnels, a fortiori dans un contexte de généralisation des contrats courts et de l’entrepreneuriat. D’autre part, il apparaît de plus en plus difficile de décrire les tâches réalisées dans le cadre d’un même emploi en n’utilisant qu’un seul nom de métier, notamment du fait de la plus grande malléabilité des postes et de la prolifération du travail par projets. Nous terminerons la présentation en discutant de la portée empirique de ce cadre d’analyse et des implications théoriques pour la sociologie du travail et des professions.

Léonie Hénaut est chargée de recherche au CNRS et membre du Centre de sociologie des organisations (CSO – UMR 7116) à Sciences Po. Sociologue du travail, des organisations et des groupes professionnels, elle conduit des recherches sur différents terrains – musées et professions culturelles en France et aux États-Unis, dispositifs d’intégration et de coordination des soins en France et au Royaume-Uni. Après avoir longtemps travaillé sur les dynamiques de professionnalisation et de segmentation des groupes professionnels, elle s’intéresse aujourd’hui à la transformation du travail à l’ère post-industrielle et à ses effets sur les hiérarchies et les identités professionnelles. »

 

Les commentaires sont clos.