Emile Gayoso : Les nouvelles formes d’innovation et leur impact sur les organisations : Résultats et perspectives

Directeur de la thèse : Patrice Flichy

Dans le contexte d’une économie mondialisée, hautement compétitive et reposant toujours plus sur la capacité des entreprises à maîtriser une information à la fois volatile et cruciale, les relations entre les entreprises et leur environnement s’amplifient et restructurent en profondeur les processus d’innovation. Nouvel avatar de la complémentarité dialectique entre innovation et organisation, l’ouverture des entreprises à des écosystèmes extérieurs de plus en plus complexes fait de la capacité à intégrer les talents d’individus et d’organisations dispersées la compétence cruciale des managers et des firmes.
Les communautés en ligne d’usagers, intégrées au processus d’innovation de certaines grandes entreprises constituent un exemple original d’ouverture des organisations à leur écosystème. Explorer la variété de structures, d’acteurs, de moyens et de compétences mis en jeu par les entreprises dans la gestion de ces communautés constituera un des axes de notre recherche. En particulier, on s’intéressera à la figure de l’animateur de communautés d’usagers qui, en tant qu’acteur situé à la frontière de l’organisation, doit effectuer une opération de traduction entre la variété des systèmes de représentations des usagers et celui de l’entreprise. On tachera de comprendre comment s’opère cette traduction et comment les expériences et savoir-faire des usagers sont intégrés aux offres innovantes en cours de conception.
Du côté des usages, l’objectif de cette thèse est de mieux comprendre à la fois les modalités de l’engagement des usagers dans ces plate-formes de co-innovation que les raisons de leur implication. Puisque de plus en plus de sites de co-innovation avec l’usager proposent des rémunérations (par chèque cadeau, places de concerts, etc…), il s’agira de déterminer si l’engagement des individus dans ces dispositifs relève davantage d’activités de loisirs, ou au contraire d’un complément de leurs activités professionnelles; l’opposition manichéenne entre ces deux catégories ayant bien sûr vocation à être dépassée, peut-être dans la définition d’une catégorie intermédiaire entre temps-loisir et temps-travail dont le Web social (Web 2.0) serait le révélateur

Doctorat : Sociologie
Ecole doctorale : OMI – Organisation, Marchés, Institutions

Les commentaires sont clos.