Marie Veltz : Qui gouverne la ville intelligente ? Évolution de la gouvernance et des systèmes d’acteurs dans le contexte de l’essor de la ville intelligente

Directeur de thèse : Antoine Picon

La thèse s’intéresse à l’effet du numérique sur l’action publique urbaine au niveau local : que font les données à l’action publique locale ? Les politiques publiques évoluent-elles sous l’effet du numérique ? Voit-on apparaître un nouveau domaine de politique publique autour des enjeux liés à ce que les acteurs appellent la « gouvernance de la donnée » ? A partir de l’étude des cas de Nice, Rennes et Montpellier (et d’un voyage d’études à Singapour), l’enquête conduit à la formulation d’une hypothèse : le numérique bouscule le rôle de l’acteur public au niveau local et amène les collectivités à réinterroger leur rôle et leurs missions. Un enjeu crucial devient alors pour ces acteurs de prendre une part dans des mutations sociétales profondes, de redéfinir les modalités d’exercice du service public et de préservation de l’intérêt général, dans un contexte qui voit se multiplier les offres privées entrant en complémentarité sinon en concurrence avec les services publics.

Année d’inscription en thèse : 2015
École doctorale : Ville, Transports et Territoires (VTT)

Les commentaires sont clos.